Dernières recommandations pour la prise en charge en kinésithérapie

« Plus les règles seront respectées plus nous sauverons de vies. »

Emmanuel Macron – Président de la République

En fonction de la mise à disposition des équipements de protection individuelle, les prises en charge à domicile des patients vulnérables pour lesquels l’arrêt des soins risquerait d’entrainer une aggravation majeure doivent se poursuivre et s’étendre désormais aux soins post-chirurgicaux notamment en oncologie, traumatologie ou orthopédie, aux patients pour lesquels les décompensations fonctionnelles se sont installées après 4 semaines d’interruption de kinésithérapie, ceux en situation de handicap (consignes professionnels de santé), en hospitalisation à domicile, en EHPAD (après accord du médecin coordonnateur), et en soins palliatifs.


Retour haut de page